L'embrasement de la paix



Être en paix ne signifie rien, c'est tout au plus un désir égoïste de la personnalité ivre du narcissisme qu'elle cultive... Le plaisir de se savoir en paix. Il ne s'agit pas d'être en paix mais de réaliser la paix. La paix est un mouvement continu qui ne connaît pas de fin. Être la paix signifie accorder l'infini et le fini afin que dans chaque action limitée par l'espace et le temps, l'éternité rayonne.


L'âme en soi n'est pas en extase de ce phénomène, elle crée cette réalité et quitte ce lieu sans s'attacher aux résultats. Elle recommence un peu plus loin et partout où elle agit, elle matérialise de la beauté, de l'extraordinaire puis s'en va, silencieusement.


L'âme laisse la neige recouvrir ses pas après son passage, sa lumière se dissiper après chaque coup d'éclat. Pendant que d'autres s'émerveillent de ce qui brille, elle illumine d'autres ténèbres. Jamais elle ne contemple la beauté de ce qu'elle crée car l'étincelle de la création est plus joyeuse que le feu qui en résulte.


L'âme ne connaît ni la peur, ni la mort, elle ne connaît que la joie et la complétude du vide. Sachant qu'il n'existe que l'instant présent, elle se réjouit toujours de ce qui va suivre. Ainsi, elle ne reste pas au chaud et embrasse le froid, l'hiver glacial de la condition humaine, là est son embrasement, là est son accomplissement.