Vivre En Amour

Dernière mise à jour : 10 juin



Ce n'est pas fabuler que de dire que l'Humanité dans sa globalité est en quête d'amour. Cette recherche nous conduit inévitablement au cœur des choses essentielles et en conséquence, au cœur de nous-mêmes. Il est plus que probable que cette question perdurera à jamais et que nous continuerons de nous interroger sur l'amour, nous continuerons, quoiqu'il en coûte, de lutter pour mieux aimer.


Lorsque le Christ dit " Je suis Amour" il ne parle pas de lui, il exprime le fait que l'humain dans sa totalité est Amour. Que l'Amour est une vibration conjuguant au présent infini chaque cellule, chaque pensée. Que la vibration d'amour comme principe universel soulève et anime les atomes de sa propre matière, que cet éclat vibratoire se contracte et se dilate et que ces respirations créent du vivant. Ces formes amoureusement façonnées sont préalablement pensées dans les hauteurs du Mystère incommensurable et soufflées organiquement en des vagues successives au travers desquelles elles se densifient en des corps en mouvement qui se fracassent sur la réalité. Oui, l'amour tel qu'il est incarné en forme humaine se fracasse car c'est son seul moyen d'apprendre à mieux aimer, à mieux sentir l'Amour couler dans ses propres veines. L'Amour ne réside alors plus seulement dans les sphères supérieures, il est aussi devenu visible, fragile et bassement matériel. Il est soumis à l'extraordinaire éphémère, cet éphémère qui, pour ceux qui apprennent à voir au-delà des apparences, ne fait que resplendir l'éternité du verbe aimer, instant après instant.


Pendant ce temps, nous, simples humains, nous parlons, nous rions, nous mangeons, nous marchons, nous peignons, nous sculptons, nous chantons, nous dansons pour garder une trace de cette éternité, pour rendre visible ce qui échappe au regard encore voilé. Pour qu'elle ne soit pas le fruit du hasard mais au contraire, le geste conscient qu'il est porté par la Vie tout entière.


La vibration d'amour allume et aiguille la pensée humaine, elle travaille à créer des chemins sans cesse nouveaux dans le cerveau. En s'appuyant sur notre mémoire comme nous le faisons par habitude, au-delà de ce qui est nécessaire, nous remuons la terre du chemin maintes fois labourées et nous reproduisons l'ancien au lieu de créer le nouveau. Nous reproduisons la souffrance au lieu de créer la guérison. Nous détruisons la terre au lieu de l'embrasser, nous ravageons des corps au lieu de les aimer.


Nous dévastons tout ce qui porte la vie et l'espérance afin de s'assurer d'exister un peu plus encore. Pourtant, nous n'avons pas à célébrer la vie, nous sommes la Vie, "Elle" qui ne sait rien faire d'autre que se célébrer Elle-même. C'est nous, qui sommes le temps d'un instant, l'Amour dans son immensité. C'est nous, qui sommes le temps d'un instant, l'éphémère éternité.


Alors que pouvons-nous faire d'autre qu'Aimer, c'est-à-dire Servir ou encore Donner ? Tout ce qui n'est pas Distribué meurt. Dès lors que nous cessons de Servir les autres, la Vie, nous mourrons aussi en devenant tièdes et amères. Que pouvons-nous faire d'autre qu'Aimer ? Car Aimer c'est être libre et vivant, c'est créer et ouvrir des espaces nouveaux perpétuellement et enrichir la Vie du principe même dont elle est faite et qui nourrit si abondamment le monde. Ce cycle n'est pas vertueux, il est l'expression absolue de la Vertu. Que pouvons-nous faire d'autre qu'Aimer ? Rien. Nous sommes Amour. Cela signifie que l'Amour s'est fait humain pour que l'humain investisse toutes les dimensions de l'existence et qu'à travers chacune d'elles, Il rayonne sa bonté, sa générosité, sa grâce divine.


Alors il nous reste à tenter non l'impossible mais la seule chose de possible et qui a du sens, Aimer. Oui, Aimer donne le sens véritable de la vie, il nourrit d'essentiel et l'essentiel revient toujours à Aimer.


Crédit Image : Justin Wirtalla