Rechercher
  • Cyril Léger

Un et seulement Un

Mis à jour : juil. 7



Le Feu est l’origine de toutes les origines, il habite chaque atome du vivant. C’est le souffle divin, le cœur flamboyant de l’âme, le Cœur de notre cœur. Il harmonise symphoniquement toutes les sphères incandescentes de la Vie. Il est l’Essence de toute chose. C’est la nature fondamentale de tout ce qui existe et au-delà encore... C’est l’Être absolu. Il n’y a que Lui et seulement Lui.


L’Être absolu est la Cause sans cause, la Cause primordiale, la Cause de toutes les causes. Si vous pensez avoir été engendré par Lui, c’est faux. Sinon, cela signifierait que vous existez de façon distincte de Lui, or il n’existe que Lui et seulement Lui. Il n’engendre pas, pas plus qu’il n’a été engendré. Ce que vous pensez être vous n’existe pas car il n’y a que Lui. L’attribut « je » est un leurre. Je est Lui. Chaque partie du Tout n’existe pas en que tant qu'elle-même au sens où elle n’a pas sa propre Nature. Si chaque atome de conscience a sa propre existence c’est uniquement en tant que Lui et seulement Lui. Vous êtes un point, une étincelle de Lui exerçant exclusivement Sa volonté.


Il est tout ce qui existe et n’existe pas. Par conséquent, le Néant c'est aussi Lui. Il n’a pas d’égal puisque seul Lui est égale à Lui-même. Ne prenez pas l’Être absolu pour une sorte d’avatar ou une chose particulière car là encore vous tomberiez dans les voiles de l’ignorance, dissimulant la Vérité. Il n’y a rien, le grand rien, le Néant, l’absolu Néant et puisque le Néant c’est Lui alors tout ce que vous pensez être Lui est Néant.


L’Être absolu existe de la même façon qu’il n’existe pas. Son inexistence démontre sa Présence, tout autant que sa Présence démontre l’existence de tout. Ce que vous pensez, c’est Lui qui le pense, ce que vous dites, c’est Lui qui le dit, ce que vous rayonnez, c’est Lui et seulement Lui. Tout ce que vous pensez être et faire au nom de vous est au nom de Lui.


Partout où votre regard se pose c’est aussi Lui et toujours Lui. Il n’y a pas d’intérieur, pas plus que d’extérieur, il n’y a pas de haut, pas plus qu’il n’y a de bas, Lui seulement règne partout, en tout, à travers tout et au-delà de tout. Au-delà se situe là où notre ignorance commence. Là où l’ignorance demeure Lui est infini. Pour autant, il n’y a pas de distance entre la vérité et l’ignorance. L’ignorance est dissimulée au cœur de la Vérité pour permettre sa révélation. La dualité ou le combat originel est une illusion cherchant à réunir ce qui n’a jamais été séparé mais seulement voilé de la Vérité. L’ignorance est le voile sur la vérité. Le voile est aussi Lui en tant que Vérité non révélée.


De la même façon, il n’y a pas d’espace entre vous et Lui, il n’y a pas de hiérarchie entre vous et Lui. Il n’y a que Lui et seulement Lui. L’espace et le temps sont deux illusions, Il est partout et tout le temps.


Il n’y a pas de vie, il n’y a pas de mort. Lui ne vit pas, Il est la Vie. Il n’a pas à mourir puisque seulement Lui respire. Ses respirations sont des cycles qui n’ont ni début, ni fin. Ce que nous comprenons comme la vie et la mort ne sont que deux instants de sa respiration. C’est-à-dire que la vie et mort se produisent seulement comme des phénomènes simultanément à chaque instant en tant que Vie. Celui qui meurt c’est de se connaître en tant que Lui. La seule chose qui meurt véritablement c’est l’ignorance. Les seuls degrés qui hiérarchisent et donnent l’impression de strates de conscience et d'évolution sont celles qui vont de la plus obscure ignorance jusqu’à la pleine connaissance de Lui en tant que Lui. Mais il n’y a que Lui qui se connaisse totalement.


Ainsi, il n’y a pas de secret, pas de réalisation ou de non réalisation, puisque tout est déjà accomplie. L’Être absolu dans son Êtreté est conscient que seul Lui est omnipotent puisque Lui seul existe.

En décrivant ci-après le processus de révélation, je crée consciemment une impression de distance par la circonscription de phénomènes qui ne peuvent être séparés que dans le langage mais non dans leur nature. Ceci amène à une nouvelle illusion que vous pouvez dissiper dès à présent. Ainsi, la révélation est contenue dans le mouvement perpétuel des cycles. 


Chaque fin de cycle laisse apparaître une révélation produisant un voile d’ignorance que le cycle suivant va détruire. Le voile de l’ignorance se matérialise dans la matière par la révélation elle-même, lorsqu’elle gît encore dans le Feu originel et non dans la Lumière. C’est un état transitoire de la révélation. L’ignorance est l’illusion de ce qui ne peut être observé comme une évidence pour celui qui ne se reconnaît pas encore en tant que Lui. Ceci devrait donc servir à saisir que l’illusion n’existe pas, il n’y a que l’Êtreté, c’est-à-dire Lui et seulement Lui.


Voilà pourquoi nous n’existons pas en tant que nous. Nous sommes seulement les témoins transparents de Lui et lorsque je dis Nous, j’entends Lui dans la démultiplication de Lui-même en tant que Lui. Par la connaissance, nous entrons en contact avec l'un-connaissable qui est proprement inconnaissable. Cette divine inconnaissabilité est la propriété de ceux qui arrivent à la véritable connaissance d'eux-mêmes en tant que Lui et donc à la connaissance de l’absolu Néant.


C’est pourquoi du Néant jaillit la vacuité, le géo-Maître (Agent créateur - Maître de la forme) autour de laquelle le plein s’agglo-mère (mère matière). Le plein emprisonne par son ignorance temporaire la vacuité et au travers de la vacuité, rayonne la Vérité éternelle, le FEU irrépressible du Néant. Comme les murs emprisonnent le vide d’une pièce, comme le verre emprisonne le vide de la bouteille, le corps emprisonne la vacuité, l’âme humaine. C'est le vide qui donne la forme et la manière dont l’âme utilise la matière afin de matérialiser la Volonté de l’Être absolu. Pour autant, cette mise en perspective plus détaillée ne sert qu’à donner la mesure de son immensité ainsi que l’inévitabilité de l’accomplissement du Plan divin puisque seule sa Volonté existe.


L'Être absolu est comme un Diamant pur sans pierre, sans roche c'est pourquoi son rayonnement est partout. Si vous reconnaissez que cette Lumière n'existe pas, qu'elle est Néant alors c'est que vous êtes Lumière en tant que Lui et seulement Lui.


L’individu libre, c’est-à-dire se sachant être Lui, sait que la liberté et la non-liberté n'existent pas. C'est pourquoi, il a conscience d’être simultanément l’infini et le fini, ou infiniment l’Un à travers le fini sans distance aucune. Un état continu d'Êtreté permettant aux formes finies de se régénérer perpétuellement. C'est pourquoi nous pouvons vivre simultanément l'infini et le fini ainsi que l'éternité et l’éphémère. Nous saisissons alors, avec plus d’acuité que ce que nous percevons comme deux, trois ou dix mille ne sont qu'Un et seulement Un.


Credit photo: Michael Sidofsky

96 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE