Que ta volonté s'accomplisse



D’être renversé encore et encore, la vie nous enseigne à tenir debout et à se laisser traverser consciemment par la Vie. C’est en acceptant avec gratitude les défis créés par notre interaction avec la Vie, que cette dernière communique et éduque ses grandes lois cosmiques.


« Que ta Volonté s’accomplisse. » est de ces phrases qui ont pour conséquence de bouleverser l’ensemble des concepts sur lesquels nous bâtissons notre existence. Cela amène chaque personne sur le chemin à lâcher prise sur sa volonté personnelle pour être soulevé par la vague impersonnelle de la Vie. 


Il faut pour cela s’abandonner, s’effondrer ou plutôt que quelque chose de soi s’effondre, se détruise, se désagrège. L’important, en réalité n’est pas le monde qui s’écroule en soi ou autour de soi mais le Soi, ce grand Soi, c’est-à-dire l'Âme qui pousse dans sa flamboyance l’énergie de Vie à son apogée dans les formes avec tant de ferveur, que la Vie ne sait se régénérer toujours plus puissamment, qu'exclusivement en traversant la mort.


C’est cette puissance de Vie là, qui amène chaque atome à se rassembler, à s’unir, à fusionner les forces jusqu’à faire trembler la Terre, effondrer des empires, soulever des Nations, transformer des Sociétés et changer l’ordre du monde pour mieux lui enseigner l’ordre cosmique auquel il appartient.


Nous ne sommes que les témoins, rien de plus, de cette Volonté impérieuse. Cet Esprit divin qui amène à constater que le témoignage provient tout d'abord de notre « bonne volonté ». Elle suffit à permettre à cette Puissance en mouvement de s’activer et à travers nous, de s’accomplir. Comment ? Vous demanderez-vous.


Lorsque vous prenez votre téléphone pour appeler quelqu’un, vous pensez très justement que c’est vous qui appelez l’autre, mais non. Vous ne faites qu’appuyer sur un bouton sur votre téléphone, c’est votre téléphone qui appelle votre interlocuteur.


Lorsque vous sciez du bois à l’aide d’une scie, vous pensez encore que c’est vous qui sciez le bois par l'effort important que vous déployez mais non, encore une fois. Vous ne faites qu’aller et venir votre bras qui s’épuise tandis que c’est votre outil qui scie.


Lorsque vous méditez, vous pensez très justement à nouveau que c’est vous-même qui méditez que c'est vous qui êtes au centre de cette pratique et encore une fois, non, c’est faux, c’est l'Âme qui est perpétuellement en méditation et qui à travers vous, agit. Vous ne faites que mettre en silence votre corps physique, votre sensibilité astrale stimulée par vos désirs et votre mental afin que dans ce silence, un autre Silence, plus profond émerge à votre conscience.


Bien sûr, par inférence, vous pensez que ces deux actions sont inséparables, que l'une implique naturellement l'autre… Cependant, bien qu’elles soient en effet inséparables, il n’en reste pas moins que nous ne sommes que le témoin d’une puissance de Vie qui agit à travers soi. Cela prouve qu’il y a deux actions dont l’une, est celle d’être le témoin actif de l’autre qui s’accomplit à travers l'outil qu'on nomme, soi.


La volonté de l'Âme, pour s’accomplir à besoin de la « bonne volonté » du témoin. Sans témoin, par d’œuvre en conscience, ni la conscience d'être à l’œuvre.


La lumière à rejoindre n’est donc pas celle qui se trouve contiguë à l’ombre par effet de résonance mais celle qui est au-delà du spectre ténébreux. Elle est dans le fondement de la matière, dans l'invisible et se nomme l’obscure lumière. Voilà pourquoi lorsqu’on traverse le tunnel sombre des épreuves, se trouve à la sortie, la véritable Lumière. Elle est le résultat des ténèbres transcendées et non plus une fuite sans cesse renouvelée vers une éclatante illusion.


Pour atteindre cette glorieuse Lumière, il s’agit de ne plus détourner le regard car il y a tant de raisons pour lesquelles nous détournons les yeux de la réalité. Tant d'instant où nous refusons de voir les choses telles qu'elles sont et préférons fuir ou s’inventer une bulle afin de se tenir à l’abri de tout ce qui fait que le monde est ce qu’il est.


Face la pauvreté, ne détournons plus le regard.

Face aux personnes humiliées, ne détournons plus le regard.

Face aux mensonges que nous façonnons, ne détournons plus le regard.

Face à nos difficultés pour pacifier notre cœur, ne détournons plus le regard.

Face à notre inaction pour un monde meilleur, ne détournons plus le regard.


La vérité et l’amour sont de l’autre côté, au bout du regard qui est resté là et qui ne s’est pas détourné afin de tenir en respect l'ignominie humaine. Le regard tendu vers le but ne se détourne pas des événements, il les embrasse et réalise à travers eux, le sublime Accomplissement.

Il n'existe pas de plus grand bonheur que celui qui s'est forgé sur l'épreuve. Les défis auxquels nous sommes soumis collectivement sont le marche-pied vers la Joie de l'ensemble.


Crédit Image : Elisabeth Gadd

56 vues
  • Noir Icône YouTube
  • image-logo-tipeee
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône

Méditation | Cyril Léger Méditation Inclusive | Genève

©2020 par Cyril Léger.

Genève - Suisse