Rechercher
  • Cyril Léger

Nouveau Monde, Nouvelle Ère

Mis à jour : sept. 15




Les gens s'enorgueillissent d'avoir un des meilleurs systèmes de santé mais ils sont contre les vaccins.

Ils veulent être libre de ne pas se vacciner mais acceptent cependant les médicaments qui soulagent de la douleur.

Ils veulent une médecine efficace quand ils souffrent mais avoir la liberté de contaminer les autres tant qu’ils ne souffrent pas.

Beaucoup de personnes sont donc pour la science quand ça les arrange et contre… quand ça les dérange !


Voilà la réalité de notre époque et à travers laquelle bien sûr on peut tous se reconnaître un peu. Ces observations n’ont pas pour but de jeter le discrédit sur des gens en particulier mais de comprendre que nous pourrons pas faire évoluer la médecine tout comme la liberté tant que n’essaierons pas de nous écouter et de nous comprendre.


Face à la vague de protestations de pour et de contre le port du masque. Il semble intéressant d’ouvrir nos esprits au-delà des sensibilités.


Toute protestation est le signe d'un désir de changement. Mais le changement n’est-il pas justement entrain d’avoir lieu ? Toutes ces réclamations pour un nouveau monde après le confinement ne sont-elles pas en train de se réaliser ?


La naïveté serait d’imaginer que le nouveau monde ressemblera à celui que nous imaginons seul dans notre tête. La construction de ce nouvel idéal de société s'effectue par le biais de plein de courants et d’influences différentes. Il y aura par conséquent l’apparition de modèles différents, car ce sont des peuples, des Nations, des continents, des régions, des territoires qui se pensent et s’organisent en fonction de leurs spécificités. Une société nouvelle sera donc le fruit d'un ensemble de courants de pensée qui fusionnent ensemble.


Et pourtant… Au-delà de toutes ces considérations, il y a toujours trois éléments qui demeurent et autour des desquels se construisent nos sociétés. Liberté, Égalité et Fraternité.


Quelle Liberté individuelle considérons-nous appropriée si nous souhaitons plus de solidarité entre les êtres humains ?

Comment apporter plus d’Égalité aujourd’hui dans la santé alors qu'il y a des pays où il n’y a aucun système de santé ?

Comment construire une Nation plus Fraternelle tant que nous laissons nos opinions nous séparer de nos frères et sœurs ?


La covid 19, participe pourtant formidablement à réinitialiser toutes nos sociétés. La contrainte du masque et l'affaiblissement momentané de la liberté individuelle engendrent une diminution de l’indice de consommation qui est le signe d'une prise de conscience de la façon irrationnelle dont nous vivons nos existences. Ces événements nous ramènent vers l’essentiel, vers la nature, vers le lien aux autres. Et si momentanément les autres restent éloignés c’est pour mieux se rejoindre dans le silence par la voie du cœur.


En plongeant le regard plus avant, nous pouvons percevoir que ces éléments rendent possible une transition écologique plus profonde et vaste que n'importe quelle décision gouvernementale pour transformer les sociétés et donner naissance à un nouvel idéal commun.


Si vous avez une bouteille avec de l'eau à l'intérieur alors c'est une bouteille d'eau. Si c'est du jus d'orange alors c'est une bouteille de jus d'orange. C'est donc le contenu qui détermine le contenant et non l'inverse. Par conséquent, nous sommes, les êtres humains, le contenu des sociétés modernes. Ce n'est pas à la société de changer mais à nous car c'est nous qui définissons le modèle de société qui transparaît de nos attitudes et aspirations. 


Seulement, les mouvements actuels sont grandement mus par la peur. D’un côté, la peur de perdre sa liberté et donc toute prise sur son existence et son devenir et de l’autre, la peur pour les gouvernements de ne pas pouvoir contenir une pandémie. Dans tous les cas, c’est la peur qui domine nos existences et rend impossible le changement.


À chaque niveau de conscience, il y a une façon de réagir.

Lorsque la conscience est encrée dans une réalité physique. La notion de rébellion est clairement identifiable même si une partie de cette conscience donnera l’air d’être complètement indifférente à la situation. Cependant, une grande majorité milite, s’agite face à la peur, elle parle, débat, échange et crie pour se faire entendre car c’est le corps qui parle et quand c’est le corps qui commande il fait en sorte d’être entendu.


Lorsque la conscience est encrée dans une réalité intellectuelle, c’est la raison scientifique qui l’emporte. La manifestation de cette conscience se fait par la démonstration au moyen de courbes et d’études scientifiques et sociales mais aussi par la voie philosophique cherchant à apporter au corps une raison à ses maux.


Lorsque la conscience est encrée dans la réalité collective ou conscience de l’âme, c’est l’universalité qui l’emporte et qui va déterminer la pensée et l’action. 


Les consciences physique et intellectuelle s’affrontent aujourd’hui tandis que la troisième est silencieuse. Dans la conscience de l’âme, c’est le geste politique au sens platonicien qui agit par la volonté d'éduquer le monde à la tempérance. C'est aussi la méditation individuelle et collective que construisent le nouveau monde. L’organisation de la pensée et l’attitude silencieuse en société ne font pas de ces personnes, des peureux ou des inconscients de la situation mais plutôt des activistes dans l’arrière-plan des formes sociales.


Ne cherchons à séparer ces trois aspects de la conscience universelle, nous sommes tous dotés de ces trois degrés seulement une partie de nous est plus active à un endroit qu’à un autre. Cela engendre des différences seulement dans la façon de manifester l’aspiration profonde de l’Être qui veille en soi.


Pourtant, c’est bien plus qu’un nouveau monde qui est en réalisation, c'est une nouvelle ère. Elle est symptomatique avec l’air que nous respirons et que nous cherchons aujourd’hui à filtrer et à "renouveler ».


La nouvelle Ère est un renouvellement, c’est-à-dire, la continuité du changement qui ne saurait être arrêté mais plutôt encouragé. La Covid 19 est un signe d'encouragement dans une voie certes périlleuse car de nombreuses erreurs peuvent survenir mais lumineuse et porteuse de plus d’humanité. 


Pendant le confinement, nous avons rêvé mais aussi observé de grands élans de fraternité et de solidarité. Ces valeurs-là se sont accomplies pendant que la majorité sacrifiait sa liberté de mouvement. Il est temps de reconnaître et comprendre qu'il n’existe pas de liberté sans sacrifice. 


Gandhi a sacrifié son existence personnelle et sa liberté de mouvement à la paix de son pays.


Nelson Mandela a sacrifié toutes ces années de liberté après la prison pour enseigner à son peuple le pouvoir du pardon et de la résilience par la coopération.


Martin Luther King a sacrifié sa vie pour obtenir plus de droits civiques pour les noirs américains en ne parlant que d’amour, de paix et de fraternité.


C’est par la persévérance dans l’effort que nous progresserons ensemble sur la voie de la liberté. Le temps où le sacrifice d’un individu servait à changer la face du monde est révolue c’est maintenant à nous tous de faire preuve de grandeur, de sacrifice et d’humilité face aux défis.

33 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE