Rechercher
  • Cyril Léger

L'Homme, un cancer pour la Terre ?



Quel rôle joue l’Homme sur Terre ? Est-il un cancer pour cette planète ? Au-delà des formes observables, des nombreuses destructions et ignominies, l’Homme peut-il être aussi une source d’unification ?

Dans la petitesse de son existence, à l’étroit dans son vacarme quotidien, enfermé dans ses peurs et ses encombrements, l’Homme est aussi capable d’observer la toute puissance d’une intelligence plus grande qui gouverne et qui, si elle est vraiment intelligente, ne peut laisser seulement le mal s’accomplir. Oui le mal existe et je ne crains pas d'affirmer que sa fonction première est de révéler le Bien, de pousser l’Homme dans ses retranchements et de faire naître chez lui une grandeur, une noblesse et une humanité toujours plus dense et profonde.

Comment serait-il possible à l’Homme de saisir le véritable amour s’il ne connaissait pas son intime opposé ? Comment pourrait-il créer un monde de Paix, s’il ne connaissait pas sa véritable significations ? Comment pourrait-il s’accorder avec justesse aux lois de la nature et de l’univers s’il ne connaissait pas le sentiment de séparation et de chaos qui règne lorsqu'on vit en contradiction avec ces mêmes lois ?

C’est par un apprentissage difficile et porteur de beaucoup de souffrance que l’Homme apprend à se gouverner lui-même, à se défaire des influences mauvaises pour lui et à se conformer aux lois supérieures d’où proviennent les effluves éternelles du Bien.

Cette souffrance est le chemin qu’il choisit pour se révéler au monde tel qu’il est vraiment. C’est sa voie pour affirmer son existence et son rôle dans cette aventure collective. La souffrance n’est pas obligatoire, l’Homme l’a choisi comme ultime élément pour s’extraire de l’ignorance, pour qu’au travers de ses failles, il apprenne à saisir l’émergence de sa propre Lumière et que dans ce rayonnement se dissipe ses ténèbres. L’Homme a ainsi fait de sa souffrance sa destiné.

Heureusement, la souffrance n’est pas la finalité, le but est au-delà et réside dans la béatitude éternelle qui est la joie et la pleine compréhension de la communion fraternelle avec l’ensemble du vivant. Là est la vraie activité spirituelle dégagée et libérée des dualités de ce monde afin de mieux le Servir. Envelopper et irriguer ce monde d’une énergie fraternelle à travers chaque pensée et action, soutenir par sa qualité de présence, par son intelligence toutes les initiatives qui protègent les plus faibles et visualiser un monde de paix délivré de l'intérêt personnel sont les possibles actions à mener pour construire une Société en accord avec les lois de la Vie.

L’intelligence de l’Homme est-elle qu’il est capable de transformer du sable en verre transparent, de prendre quelques légumes et de les transformer en un plat aux saveurs uniques. Il peut prendre une simple pièce de bois, la sculpter et faire sortir de cet instrument une mélodie aussi divine que celle des oiseaux. Il peut créer un langage, rassembler quelques mots ensemble et bouleverser la vie de ses semblables dans un ouvrage. L’Homme est un Mage qui s’ignore jusqu’à ce qu’il prenne conscience de son don et qu’il le laisse s’exprimer pleinement.

Ainsi, de cellules métastasées, l’Homme devient le principe opérant par lequel la Terre peut élever l’ensemble de sa conscience. Les êtres vivants qui habitent la Terre sont le stimuli de la conscience planétaire. C’est par la reconnaissance et l’affirmation sincère de l'esprit fraternel qui nous lie que différents centres planétaires s’unissent à leur tour et évoquent ensemble le chant immuable de l’unité de toutes les âmes.

Dans cette communion féconde, l’Homme est au fur et à mesure transcendé puis transmuté et enfin transfiguré et la Terre élevée au rang des dieux.

C’est notre ignorance qui est le cancer de la Terre tandis que notre Lumière rayonne ce qui ne peut être séparé et révèle les liens véritables qui unissent tous les mondes au sein d’un seul et unique Être que l’on nomme Cosmos.

45 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE