Rechercher
  • Cyril Léger

L’Ambition spirituelle ?

Mis à jour : 22 févr 2018



Tout commence paraît-il par un rêve. Martin Luther King avec son célèbre : « I have a dream... » a marqué les esprits de son époque et au-delà c’est sûr. La puissance de ses mots ont poussé une large partie de la Nation à chercher son élévation par la paix plutôt que par le combat.


Le rêve semble donc est une clé importante permettant une transcendance de sa condition. S’élever socialement et matériellement est une nécessité pour un grand nombre de gens qui n’ont pas ou que trop peu d’expérience du succès dans leur existence. Se transcender est une très bonne chose mais que se passe-t-il lorsque cette étape est révolue. Doit-on s’appliquer à d’autres rêves, d’autres objectifs ? Oui très certainement si vous n’êtes pas repus au matérialisme que cela procure.


Dans le cas contraire, il s’agira de passer à une nouvelle étape de la vie car les rêves que l’ego fait concernant son existence ne sont conditionnés que par son bien-être personnel. Désirer s’élever spirituellement reste une ambition purement égoïste même si cela est très respectable et pour un temps, nécessaire.


Le rêve, du point de vue de l'ego est stimulé par le désire qui martèle encore et encore ses envies jusqu’à tout rompre, jusqu’à la crise existentielle nécessaire à remettre en question les agissements et surtout, la motivation qui se cachent derrière.


Alors le rêveur cesse de rêver et se met à aspirer à une nouvelle vie dans laquelle, il se sentira plus en phase avec les lois naturelles, son environnement. Cette aspiration est une étape importante qui caractérise le chemin de l’évolution. Le rêveur devient un aspirant et cherche en toute manifestation, l’expression des lois universelles. Il a découvert l’interrelation de toute chose et la synchronicité qui habite chaque événement, chaque situation, chaque rencontre.


Cette phase aussi arrive un jour à son terme et à nouveau, une crise moins forte mais plus profonde cependant vient et bouscule l’aspirant, l’invitant à rejoindre la communauté de Bien. Il est passé de la bonne volonté à la Volonté de Bien cherchant cette fois-ci à servir la Vie et non plus un bien-être personnel.


C’est la volonté qui caractérise cette nouvelle phase de l’évolution qui n’est plus commandée par l’ego mais par l’âme directement qui a enseigné sa présence au travers de très nombreuses expériences d’interrelation et de synchronicités amenant ces rencontres, ces enseignements et ces illuminations.


Cette volonté impérieuse de l’âme agissant par le biais de l’ego, apprend douloureusement à se soumettre à son énergie d’amour. Seul le temps et la méditation sous des formes différentes sont propices à pouvoir maîtriser cette énergie que l’on nomme alors, l’ambition spirituelle.


L’âme n’agit que pour le Bien de tous.

Il existe donc une Ambition supérieure qui pré-existe à celle de l'ego et à dans laquelle nous pouvons nous abandonner complètement. L’âme assure les intérêts « essentiels » communs permettant à tout ce qui n’est plus nécessaire de se retirer au bénéfice d’une l’évolution collective dont nous devenons à la fois, l’acteur et le témoin.


Cependant, la capacité à rêver ne doit pas s’amoindrir car l’âme a besoin du grand réceptacle que produit le rêve en soi pour déverser en son sein, les merveilleuses intuitions porteuses du Bien. Le rêve devient l’égrégore immatériel du Graal que nous sommes en tant que communauté humaine.


Il est important de saisir la différence entre rêve et rêverie. Cette dernière est conditionnée par une forme de naïveté de l’ego cherchant à s’extraire de la réalité objective tandis que le rêve est un outil puissant de l’âme. Le rêve gouverné par l'âme revêt une vision claire ainsi qu'un plan concret organisant sa matérialisation.


Ce ne sont plus alors nos rêves qui comptent mais les rêves que nous faisons et animons en commun depuis cette Présence soyeuse. Ainsi, les rêves de paix, de fraternité, d’égalité, de solidarité, de bienveillance deviennent des formes pensées qui captent l’énergie d’un très grand nombre de femmes et d’hommes à travers le monde et rendent possible jusque dans la matière, ces utopies réalistes.


Continuons alors de rêver en grand mais de surtout rêver ensemble. N’ayons pas peur d’imaginer un monde plus vaste, plus équilibré, plus en paix, plus abondant en qualités humaines. Il n’existe aucune limite aux rêves alors ne jouons pas à rêver, RÊVONS pour de vrai.


Texte Cyril Léger


Image Photo by Yousef Espanioly

37 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE