De la désillusion à la sagesse



Nous sommes entrés pleinement dans l'époque de la désillusion. Comme ce terme le signifie, nous détruisons les grandes illusions qui peuplaient notre réalité jusqu'à présent. Nous déconstruisons chaque relation dans le but de la réoxygéner et de rebâtir des relations, sur de nouvelles "ententes".


Les conflits sont le théâtre de la dualité nécessaire à l'évolution de la conscience humaine. La compréhension de ce qu'est l'harmonie du point de vue de l'âme, échappe encore à la majorité de l'humanité. Idéalement, l'harmonie est un espace propice au bien-être, à la fluidité des relations et à l'organisation des événements. Idéellement, c'est-à-dire selon l'idée, le point supérieur à l'idéal, l'harmonie est tout autre.


La dualité est nécessaire pour déconstruire l'ancien et faire émerger le nouveau et le fracas que produisent ces conflits, est le résultats de notre réaction émotionnelle face à ces désorganisations pourtant passagères.


Le rapport émotionnel avec lequel les différentes familles de la conscience humaine réagissent, indique que l'humanité travaille dur la résolution des conflits mais peine à percevoir la sagesse de l'unité qui est au-delà et œuvre à l'évolution de l'ensemble du vivant.


La question que nous pouvons nous poser est sur la nature fondamentale de l'harmonie. Il est intéressant de concevoir l'une des réponses possibles comme étant, "l'écoute profonde" et de s'entraîner jour après jour à écouter le Silence impérieux de l'âme voilé par les frictions, les conflits et les guerres.


L'écoute débute par tendre l'oreille avec sincérité pour entendre comment ce qui est différent parle autrement de ce que je connais. Cependant, c'est également plonger en profondeur jusqu'à devenir l'objet écouté. La plupart des gens qui disent "écouter", ne font que laisser l'objet qui instruit, à bonne distance pour mieux l'analyser et le comprendre, mais cela ne représente que l'écoute superficielle.


C'est une façon de ne pas se laisser gagner par l'amour et d'entretenir la séparation. Cette forme d'écoute vient de l'intellect qui sépare, organise et compare pour ajuster ses arguments en vue de répondre et de faire valoir sa raison. Laissons le savoir aux savants et devenons plutôt des "connaissants".


En observant l'amour, je peux le décrire et en donner une multitude d'information mais en s'identifiant à l'amour, l'être vibre, pense, parle et agit comme l'amour.


Si vous souhaitez connaître comment l'humanité actuelle exprime l'amour, il faut observer le monde tel qu'il est, avec ses forces et ses faiblesses, ses unions et ses conflits, avec ses moments de grâce et ses guerres fratricides. Car c'est l'amour tel que l'humanité est capable de le manifester à ce jour.


Si ce constat vous paraît insuffisant et en dessous de tout humainement, c'est que vous le comparez avec votre idéal intérieur mais Idéellement, l'amour est exactement là où l'humanité est capable de le manifester.


La bonne nouvelle, c'est que nous faisons face à des obstacles nombreux. Ces obstacles sont la réponse que l'humanité formule au contact de son désir ardent d'unité. De plus, il n'existe aucune limitation à notre expression d'amour. Nous n'avons jamais cessé et ne cesserons jamais de progresser dans notre conscience de l'amour car l'amour est par essence, infini et incréé.


La connaissance vient de l'identification à l'objet médité ou écouté. L'identification vient de l'écoute profonde. Écouter et Être sont des synonymes, dans le sens où lorsque nous écoutons de tout notre être, nous ne pouvons pas analyser mais seulement "Être".


Être, c'est faire l'expérience directe de l'existence et cela paralyse l'intellect qui, par le langage, sépare la forme de l'essence. Nonobstant, lorsque c'est l'Être qui inspire la parole, cette dernière a le pouvoir d'élever l'inférieur au rang du supérieur et de reconnecter les formes séparées en apparence à l'Essence une et indivisible.


Nous ne pouvons découvrir et connaître vraiment, que par la voie intérieure.


C'est dans cette posture profonde et essentielle que se révèle la sagesse. De l'écoute jaillit l'harmonie. Écouter l'effondrement, la désillusion en soi ou dans le monde extérieur, c'est entrer en sagesse avec la toute-puissance de la vie.


Crédit image : Lizzy Gadd

Posts récents

Voir tout