Rechercher
  • Cyril Léger

De l'Obstination à la Persévérance.



Quand savons-nous écouter qu’il est nécessaire de lâcher prise ou de tenir bon ?

Il réside là une confusion qu’il peut être intéressant d’éclairer entre obstination et persévérance. Nos existences sont soumises continuellement à des conditionnements où ces deux aspects peuvent à leur façon modeler notre expérience.


La persévérance comme l’obstination peuvent souvent être considéré comme des synonymes et des qualités à cultiver. Pourtant, bien que ces mots semblent désigner la même chose, ils sont poussés par une énergie différente.


D’une certaine façon, s’obstiner consiste à lutter contre une chose qui nous déplaît ou nous dépasse. Par conséquent, nous répondons à ces situations par une réaction poussée généralement par l’orgueil. Lorsque c’est l’orgueil qui commandite l’action, il s’ensuit le déclenchement d’une force qui amène à vouloir démontrer l’inverse et à prendre sa revanche. Il est utile de rappeler que cette étape est très importante dans le développement des individus car elle sert à construire l’ego de sorte à savoir discerner ce qui est profitable pour soi de ce qui ne l’est pas. Cependant, cette même force en action nourrit et développe aussi un égoïsme certain. Si le bénéfice est évident pour l’individu, il ne l’est plus lorsque nous parlons de conscience collective car l’égoïsme amène la compétition et entretient la dualité et les conflits entre les hommes.


Nous pouvons définir que l’obstination, de ce point de vue, ne connaît pas le lâcher prise, l’individu s’entête jusqu’à obtenir ce qu’il souhaite ou à être brisé par sa propre volonté ou son incapacité à remettre en question les moyens de parvenir au but. Ceci amène à observer que l’obstination est basée sur la rigidité, c’est pourquoi elle finit par devenir fragile comme l’acier qui fond sous la chaleur d’une simple flamme.


Lorsque le but est atteint par l’obstination il en ressort que tous les moyens, même les plus viles peuvent avoir été utilisés pour toucher au but. Par l’obstination on conquiert des territoires, on annexe des Nations, on asphyxie des peuples. L’obstination renferme sur soi et pousse à l’étroitesse d’esprit jusqu’à l’isolement. Dans l’obstination, il n’y a aucune recherche esthétique aucune reliance à des vertus nobles, aucun éclat ou brillance. Pour autant, dans une recherche de bien commun, il semble que l’histoire se soit parfois écrite à travers l’obstination de certains hommes...


La persévérance prend sa source dans la Nature véritable des choses et applique avec la seule puissance de sa lumière intérieure, constance et fermeté dans l’intention mais aussi souplesse et agilité dans les moyens à disposition pour parvenir au but.


L’éthique étant au cœur de cette aventure, l’esthétique habite de toute part le geste qui rayonne un cœur noble. Par la persévérance seule, on peut perdre de nombreuses batailles mais jamais la guerre car la lumière de la connaissance finit toujours par triompher sur l’ignorance.


Tandis que l’obstination l’emporte sur le court terme, la persévérance se déploie sur le temps long. Elle se manifeste par une création continue de ponts, de liens qui se tissent et par une créativité toujours renouvelée des formes d’échange, de partage et de coopération. Ceux-là sont la voie d’expression de la conscience collective.


Nous pouvons aussi observer que l’obstination défie volontiers les lois de la gravité comme pour montrer sa supériorité mais la persévérance a la patience pour elle. Elle voit tous les petits ruisseaux se rassembler en s’écoulant depuis le sommet de la montagne jusqu’à devenir des rivières et des fleuves. Rien ne résiste à la puissance de l’eau en mouvement car ce que l’eau ne déplace, elle le contourne, le polit, le dessine et imprime dans l’obstacle, l’objet même de sa volonté. De là provient l’intelligente sagesse du cœur qui trouve toujours comment s’accorder et conjuguer avec les éléments, les situations et événements de toutes sortes pour toucher au but sans jamais se perdre, ni se détourner de l’objectif. Tout retard ou détour n’ajoutent que plus de puissance à sa réalisation.


Finalement, il devient plus évident de comprendre qu’il nous faut à la fois lâcher prise sur ce qui empêche extérieurement la réalisation de l’objectif tout en tenant fermement l’axe intérieur afin que chaque obstacle nourrisse l’irréversible accomplissement.


Il s’agit là d’un renversement du sablier où l’intention profonde n’alimente plus la force obscure de l’ego mais où c’est la puissance lumineuse intérieure qui règne et utilise à bon escient l’énergie pour parvenir à ses fins. Une énergie ainsi alignée alimente toujours l’avancement de tous.


En observant attentivement comment nous sommes guidés par l’ego, nous pouvons apprendre à nous établir dans l’intention Originelle et laisser la Nature véritable appliquer ses actions à travers nos pensées d’abord et nos actions ensuite.


Enfin, reconnaissons qu’il ne s’agit pas d’opposer ces deux mouvements mais plutôt de comprendre que l’obstination soulève des montagnes dans lesquelles, la persévérance y sculpte des diamants. La persévérance imprime au cœur des atomes la voie de l'accomplissement et chaque atome devient un éclat de sa beauté.

66 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE