Rechercher
  • Cyril Léger

Convoquez le geste héroïque

Mis à jour : juin 18



Le Héros L’héroïsme symbolise l’effort immense que chaque être humain doit fournir pour comprendre la source de sa souffrance. Ce combat est rude et brutal. Mais toujours une chance est offerte à ceux qui se relèvent et continuent le combat intérieur. Un trait de lumière surgira continuellement dans l’esprit de ceux qui n’abandonnent jamais. La foi et la persévérance sont mises à l’épreuve mais l’aide divine intervient à point nommé, au juste instant. Rappelle-toi ceci.

L’Amour L’effort décuplé amène irrémédiablement une faille dans l’armure du héros afin qu’une lumière plus étincelante se découvre et qu’à travers elle, s’agenouille celui qui jusqu’ici apprenait à se tenir debout. S’agenouiller pour servir les autres. Commence alors le long appren-tissage de l’amour. Savoir être et pratiquer l’amour dans toutes les dimensions de l’existence. Répéter encore et encore les expériences jusqu’à être aimant, sans jouer, ni faire semblant. Aspirer à l’amour inconditionnel est l’échelle qui mène le héros plus loin et profondément dans sa quête. Sa recherche, ses expériences, ses échecs, ses trouvailles… Toutes sont importantes. Ainsi, il gravit les difficiles et abruptes marches qui mènent au sommet de la montagne où le panorama offre un horizon sans nuages. L’Anéantissement Là est l’ultime expérience que le héros garde secret dans son cœur. La communion avec l’éternité. Telle une goute d’eau sur le bord d’une feuille alourdie par la pluie, il lâche prise et s’abandonne de tout son être dans l’océan de paix. De la finitude il devient l’Infini et ne connaît plus de débuts, ni de fins mais seulement des respirations. Son anéantissement est total afin que plus jamais il ne conserve en lui le souvenir de l’égoïsme. Il se sait Un et seulement Un. Au rappel de sa Nature véritable, le héro anéanti est devenu une flamme dans le feu de la vie, ce à quoi il identifiait son amoureuse complainte. Il comprend aussi, qu’avant sa naissance, il a formulé un choix. Celui d'un lieu pour vivre et rayonner la divine vérité, un espace de matière pour que vibre la totalité de l’Être. La Renaissance Dans la matière seulement peut rayonner sa véritable Nature incandescente. Le héros comprend sa valeur régénérative dans la matière uniquement. Il sait que c’est à elle que sa complainte au final s’adressait. Dans l’union virile avec sa Terre promise, il offre un sens à cette matière. Il épouse avec elle une direction que seul l’amour connaît. Comme un arbre qui approfondit son étreinte avec la présence minérale, plus sa lumière embrasse la matière, plus ses racines pénètrent de tout son amour la terre, plus il s’élève avec elle. Il couronne la matière d’une souveraineté qu’elle ne connaissait pas encore, une éternité jamais égalée, une vérité jamais suggérée. Ils s’élèvent ensemble dans une unité éblouissante que les étoiles connaissent. Il donne à la matière les valeurs de Bien, de Beau et de Vrai qu’elle sait magnifier et resplendir. Dans cette réunion, tout est communion. Le héros ne fait pas cela pour lui-même, rappelez-vous que l'amour transcende l'égoïsme. Il est devenu le Je d’un Nous total, un point de lumière dans le ciel des grands frères et sœurs étoilés, un point d’amour dans le cœur du cosmos, une étincelle de l’ardent Esprit universel.

L’Accomplissement Alors il accomplit le serment gravé dans son cœur, il sait pourquoi jamais il n’abandonnera ses frères et sœurs sur la Terre. Il sait qu’au travers de toutes ses vies passées il a appris à tisser dans l’énergie d’amour, un lien unique avec ses semblables. Il sait que ce lien invisible est à la source de tout ce qu’il peut attraper et tenir fermement. Ce lien que l’on nomme Fraternité les relit tous ensemble pour le meilleur et pour l’amour. Il sait qu’il restera aux côtés de chacun et chacune jusqu’au bout et qu’à la fin de son existence il n’aura aidé personne à devenir meilleur mais il aura participé à montrer que ce que l’on croyait impossible n’était que des limites intérieures. Il n’existe aucune limite à l’amour, seulement des mots pour limiter son activité, pour contraindre son flux, pour circonscrire sa puissance. En convoquant le geste héroïque de l’amour éternellement renaissant, le héros que nous sommes, accomplit une action au-delà des frontières humaines, un acte flamboyant qui prend le visage de l’humanité. Alors les frontières s'abolissent, les murs et obstructions tombent. L'énergie libérée trace à travers le vivant, les lignes infinies du grand Chemin.

43 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE