Rechercher
  • Cyril Léger

Changer le monde ? 

Beaucoup souhaiteraient changer "de" monde plutôt que de produire un effort certain pour changer "le" monde. Ils pensent que ce serait plus facile de vivre sur une autre planète et de tout recommencer. Ainsi, ils s’emploient à financer et à soutenir des projets très coûteux pour trouver d’autres planètes habitables.

Pour Étienne Klein (physicien et philosophe), le futur de l’homme ne peut être que sur Terre. "L’homme est terrien avant d’être humain. Nous pourrions quitter la Terre, mais nous perdrions notre humanité".

J’ajouterais que nous sommes physiquement, émotionnellement et psychiquement conditionnés pour vivre sur la Terre. Bien que de nombreux espaces soient hostiles pour l’homme tant sur notre planète que dans le reste de l’univers, celui-ci est habité d’une conscience qui vibre cependant avec l’ensemble du cosmos.

D'autres encore attendent un effondrement pour s'imaginer construire un nouveau monde mais cette projection est-elle vraiment raisonnable.

Attendre que notre Monde s'écroule est déraisonnable et irresponsable du point de vue des générations futures. Quel projet proposons-nous s’il n’y a plus rien à sauver ?

Alors que nous reste-t-il comme autre possibilité que d’assumer notre pleine et indiscutable responsabilité et destinée communes ?

Contrairement à ce que nous imaginons, nous avons de très nombreuses opportunités d'agir pour améliorer notre Monde. Tout d’abord, je vous propose de nous enlever le poids du monde. Il n’est pas question de changer le monde directement car ce serait comme vouloir contrôler des phénomènes qui nous dépassent. Il s’agit tout d’abord de se changer soi-même, c’est en cela que nous participons activement à la transformation du monde. Il y a trois activités concrètes qui peuvent l'influencer et le transformer. La première activité concerne notre individualité et consiste à faire le ménage de nos mauvaises habitudes comportementales mais aussi affectives et mentales. Ce nettoyage ne peut être que la conséquence inévitable d'une prise de conscience concernant nos croyances, nos limites et enfermements associés à un désir profond de voir un nouvel idéal surgir.

La deuxième activité est une coopération continue avec son environnement familial, social et professionnel afin d’assurer des relations plus justes et de limiter les rapports de concurrence entre les individus ainsi que la domination inappropriée de l’homme sur la nature.

Observer ses relations et voir grâce à l’effet joyeux du miroir ce qui empêche chacun d’être vrai, sincère et authentique dans toutes les situations. Cela éclaire la place que nous attribuons sans s’en rendre compte à notre besoin d'exister et offre des possibilités infinies de changements et d’améliorations.

La troisième activité est de prendre le temps de s'informer sur les défis qui occupent aujourd'hui le monde et de s’associer aux solutions audacieuses qui soutiennent la défense des plus faibles mais surtout qui assurent une élévation de conscience pour tous.

Le constat des épreuves que notre monde traverse ne doit pas passer seulement par une compréhension intellectuelle mais aussi par la lumière de notre conscience d'Âme. Car c’est seulement depuis ce point que nous sommes capables de contribuer, par notre rayonnement, à soutenir l’énergie collective. Nous n’avons pas directement les moyens de changer les grands événements qui affectent le monde mais par un certain centrage intérieur et ancrage extérieur nous pouvons favoriser une atmosphère propice à l’énergie du changement.

Ce n'est pas seulement à ceux qui sont sur le mauvais chemin de changer car nous sommes tous interreliés et le mauvais chemin emprunté par certains est aussi le nôtre.

En déversant à travers l'humanité la vision d'un monde fraternel incluant ceux qui semblent élever des barrières entre les hommes, nous rendons le changement possible. Les autres n'étant que notre miroir, ils nous montrent la voie à suivre pour agrandir l'esprit de fraternité en nous-même. À notre tour, nous montrons la voie lorsque nous accomplissons une erreur sur le chemin car la bienveillance fraternelle de nos semblables, favorise notre élévation.

L'interdépendance est le moteur amenant chaque partie qui le constitue à manifester un plus grand amour.

Attention cependant, car l'esprit de fraternité ne peut pas être distribué par le biais du "sentiment" car il s'agirait là d'une polarisation uniquement basée sur l'affect. La souffrance présente dans ce monde est si puissante qu’elle a le pouvoir de nous engloutir lorsqu'elle est éprouvée uniquement depuis le centre affectif.

C’est en cela que nous détenons un pouvoir qui ne doit pas être minimisé. Notre pouvoir est petit lorsqu’il vise ses propres intérêts mais lorsqu’il est désintéressé comme un battement d’aile de papillon alors il peut s’associer aux énergies plus hautes et changer le cours du temps.

Ne soyons pas réticents à battre imperceptiblement nos ailes pour soulever collectivement de nouvelles montagnes. Transformons les feux qui détruisent ce monde en une communion incandescente. Affirmons notre fraternité à travers chaque souffle, chaque action, chaque pensée.

53 vues

​© 2018      MÉDITATION ∆ INCLUSIVE